Les chocolats blancs

Après quelques semaines de fabrication de chocolats noirs artisanaux, je me suis dit que, possédant une partie des ingrédients, des moules, un (petit) savoir-faire, il serait intéressant de fabriquer également du chocolat blanc.
D'un point de vue diététique, le chocolat blanc cru est une très mauvaise affaire : ce qui n'est pas du gras, c'est du sucre, dans des proportions modifiables.
     
Les ingrédients indispensables
     
Sucre glace Beurre de cacao  
40 g 60 g  
 
     
Les ingrédients dispensables
     
Fèves de cacao concassées Poudre de noisettes Fruits secs
     
Vanille Poudre de coco Cranberries
     
La recette

Placez le beurre de cacao. Laissez fondre à feu très doux (en dessous de 50°C).
A l’aide d’une spatule en bois, mélangez doucement, jusqu’à ce que tout ait fondu. (A feu très doux, pour cent grammes, cela demande plus d'un quart d'heure.)
Eventuellement, retirez le récipient du bain-marie.
Vous obtiendrez de bien meilleurs résultats en préparant votre chocolat à température très basse.
Il faut mieux attendre quinze à vingt minutes la fonte du beurre de cacao et obtenir un chocolat fondu bien lisse et facile à mouler.
Ajoutez ensuite le sucre glace. N'utilisez pas un autre sucre.
Les proportions indiquées ci-contre sont à 60/40 et peuvent être adaptées. 50/50 ou 75/25... A vous de faire les tests et de voir si vous préférez plus gras ou plus sucré! Le seul moyen que j'ai trouvé d'alléger les chocolats blancs est d'y insérer des fruits frais ou des baies de gogi.
Procédez en plusieurs fois (par exemple 20 g à la fois), en remuant à chaque fois, afin tout se mélange parfaitement bien.
Une fois que le mélange est parfaitement homogène, il est temps de mouler son chocolat, soit dans des moules idoines, soit dans un bac à petits glaçons.
Laissez refroidir le chocolat au réfrigérateur, douze heures, avant dégustation. Attention à éviter la proximité avec des aliments odorants.
A conserver ensuite au réfrigérateur (contrairement à ce qui se fait d'habitude avec le chocolat), jusqu'à un an (mais vous l'aurez consommé avant).
     
Les variantes

Vous pouvez ajouter à la pâte des fèves de cacao concassées qui ajoutent un délicieux croustillant, des mélanges pour pains d'épice, de la poudre de noisette ou d'amande, des pignons de pin, des fruits secs, des piments (j'ai essayé!)...
     
Les avantages et les inconvénients

Fabriquer ses chocolats est intéressant et laisse libre court à la créativité en vous laissant le choix des ingrédients, des formes, des parfums...
Fabriquer ses chocolats vous permet d'en connaître la composition exacte. J'essaie, quant à moi, de n'utiliser que des produits certifiés bios.
Et surtout, ils sont très bons.

Ces chocolats sont un peu tendres et doivent être conservés au réfrigérateur et consommés dès leur sortie sous peine de paraître un peu mous. A ce titre, ils sont difficilement transportables par grande chaleur.
Ils sont bons et facilement accessibles. Leur durée de vie est donc limitée. En d'autres termes, on en mange beaucoup et les prédateurs sont nombreux. (98% des personnes interrogées aiment le chocolat. 33% en consomment tous les jours.)